Humphrey, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman Bruxelles. ©INSPIRA DECO

A Bruxelles, tout le monde le connaît, dès qu’un nouveau lieu ouvre, on cherche à savoir s’il en est à l’origine. La vie nocturne de la capitale belge n’aurait pas le même visage sans lui. Il est LA référence en matière d’architecture et d’aménagement intérieur des établissements bruxellois les plus stylés. Il est, il est… Frédéric Nicolay, évidemment ! Retour sur une interview dans laquelle Frédéric Nicolay nous explique la conception « artisanale » de son travail tout en nous livrant quelques adresses déco. Un parcours de vie et la fulgurante réussite d’un homme qui n’en reste pas moins énigmatique.

Un regard perçant, des cheveux bouclés grisonnant, discret, très discret. On hésite entre un homme au charisme imposant et un autre qui serait protecteur et rassurant. Il est sûrement les deux !

Après avoir réalisé une quarantaine de bars et de restaurants dans Bruxelles, Frédéric Nicolay n’a plus rien à prouver à sa ville. Et pourtant, l’homme doté d’un sens créatif inépuisable continue de nous surprendre et multiplie les projets. La Nicolay’s touch ? Un plafond en planches d’échafaudages, des matériaux bruts apparents avec le béton, l’acier, la brique, le bois, des suspensions industrielles, et du mobilier vintage. Et pourtant, à chaque endroit, son ambiance. D’ailleurs, il ne supporte pas la dictature du bon goût. Tandis que ses bars sont conçus comme de grands espaces ouverts façon loft, ses restaurants sont plus intimes, avec une  atmosphère cosy.

 

« Bruxelles est une ville d’opportunités », explique-t-il.

De fait, il a permis à plusieurs quartiers bruxellois de se développer. Un bar ouvert par Frédéric Nicolay, c’est cinq ans de politique de développement urbain gagné ou presque ! Chaque ouverture est un événement !

Grand central, resto bar aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Il explique n’avoir aucune méthode de travail transposable, tout dépend du lieu qui l’inspire.

« Ce qui est important, c’est de se sentir bien dans un endroit. La beauté n’est rien sans la profondeur », dit-t-il.

Crabe Club, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, St Gilles, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Le Grand Central, resto-bar, aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Ses bars s’étalent sur d’immenses surfaces, parfois même sur plusieurs étages. Les gens viennent eux-mêmes se servir et repartent avec leur plateau, créant ainsi un va et vient incessant convivial et dynamique.

Le Grand Central, Resto-bar, aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schumann, Bruxelles.©INSPIRA DECO

La lumière est également travaillée. Celle de l’extérieur pour laisser entrer un maximum de soleil. Egalement la lumière artificielle, souvent des suspensions en acier au look industriel qui donnent une atmosphère chaleureuse en soirée et les jours de pluie.

Le Grand Central, Resto-bar, aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles.©INSPIRA DECO

Ces restos et bars bénéficient d’ailleurs, la plupart du temps de terrasses lumineuses sur lesquelles transats et tables sont installés. Merci Bruxelles de nous offrir de telles possibilités !

Terrasse du Belga, resto bar, quartier Flagey, aménagé par Frédéric Nicolay, Bruxelles ©INSPIRA DECO

Terrasse du Grand Central, resto Bar aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Terrasse du Grand Central, resto Bar aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Si l’inspiration le caractérise, le mot travail lui est indissociable.

Et pourtant, on ne peut pas dire que tout a toujours été facile. Son parcours est atypique, c’est sûrement d’ailleurs ce qui en fait sa spécificité. Une enfance grise, un père qu’il a peu connu. Ironie de la vie, sa mère ne voulait surtout pas qu’il tienne un Café ! Et voilà !

Humphrey, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Quelques années plus tard, Frédéric faisait l’école hôtelière, qu’il a d’ailleurs détestée ! Puis, il a ouvert son premier bistro « Marie » derrière la place Flagey.

Bar du Belga, aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Flagey, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

« C’était dingue ! J’ai travaillé comme un fou. Je faisais tout. Ça allait de la plonge, à la cuisine, au service en salle, dressage des tables etc. Une chose qu’il ne faut surtout jamais faire ! Je ne le souhaite à personne ! J’ai quand même obtenu une étoile et après j’ai fermé ! »

Restaurant Humphrey, aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

 

Frédéric est un résilient. « C’est se mettre à l’épreuve qui vous fait avancer. Dans la vie, quand on veut quelque chose, il faut s’en donner les moyens. Et puis, il faut viser juste. »

Même si Frédéric est talentueux, il met plus en valeur ses efforts et le travail fourni que sa réussite elle-même.

Humphrey, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Entouré d’une famille très soudée, une femme et quatre enfants qui comptent plus que tout, il entrecoupe volontairement ses succès de voyages.

« Après chaque projet, je m’impose un break, je voyage pour prendre du recul. C’est primordial. La créativité, pour la conserver, il faut l’entretenir. Ça fonctionne comme ça. Je fais aussi des stages en architecture. Le dernier était en Inde auprès de l’architecte Bijoy Jain. On a la même façon de travailler, très artisanale. »

Le Grand Central, Resto-bar, aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

C’est une sorte de détermination qui le fait avancer. Lorsque je lui ai demandé : « Et si un jour, on se lasse du style Nicolay ? » (Oui, il fallait oser ! Aujourd’hui, j’ai un peu honte !) Il m’a répondu :

« Mais tant mieux, je pourrais recommencer ! Il faut savoir se remettre en question parfois, abandonner, savoir perdre ce qui n’est pas toujours facile.»

Crabe Club, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, St Gilles, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Avec les projets colossaux qu’il mène, j’imaginais une armée de gens derrière lui. Non, il fait tout lui-même ou presque, ça va du choix des matériaux, à l’aménagement des espaces, ou d’une lampe qu’il dessine.

Crabe Club, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, St Gilles, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Il fait parfois appel à un architecte expert ou un ingénieur. Et oui, n’oublions pas que Frédéric n’a pas de formation d’architecte, c’est un autodidacte pur et dur. Dénué de stéréotypes, libéré des codes de la profession, il travaille selon sa propre perception. Resté enfant dans l’âme, il s’amuse avec ses projets, teste, voit et regarde.

Crabe Club, cave du restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, St Gilles, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Toujours dans l’air du temps, c’est aussi un homme d’affaires avisé. Si aujourd’hui tout le monde connaît la bière Vedett, c’est parce que Frédéric Nicolay l’a relancée alors qu’elle était tombée en désuétude depuis des années.

« Avec beaucoup de travail », il aime le préciser « on est passé d’une vente annuelle de 50 000 bouteilles à aujourd’hui 40 millions ! » C’est dingue non ?

Crabe Club, St Gilles,Bruxelles, caravane de Lech Walesa pour dîner intime ! ©INSPIRA DECO

Il explique que « Certains projets se font facilement, d’autres beaucoup moins. » Mais avant de se lancer, il attend d’être sûr de prendre la bonne direction. « Je fais en fonction de mon ressenti et après j’adapte. »

Merci Frédéric pour cette leçon de vie. Morale de l’histoire, si le talent est une chance, rien n’est possible sans beaucoup de travail !

Humphrey, restaurant aménagé par Frédéric Nicolay, quartier Schuman, Bruxelles. ©INSPIRA DECO

Et sinon, on peut dévoiler quelques projets en cours ? « La première règle du Fight Club, c’est qu’on ne parle jamais du Fight Club ! » On n’en saura pas plus donc !

Les adresses de Frédéric Nicolay :

Un grand merci au chef du Crabe club qui m’a gentiment ouvert les portes de son resto pour me laisser prendre quelques photos, un endroit que j’adore, chaleureux et accueillant où les produits de la mer arrivent directement le jour-même.

Chef du restaurant le Crabe Club, St Gilles Bruxelles